Finalement vous pourrez utiliser WhatsApp malgre un refus des nouvelles - Finalement, vous pourrez utiliser WhatsApp malgré un refus des nouvelles CGU

Finalement, vous pourrez utiliser WhatsApp malgré un refus des nouvelles CGU

Tout ce tapage pour si peu. Alors que la date butoir du 15 mai est passée, WhatsApp assure maintenant que l’app sera utilisable même par ceux qui auraient refusé sa mise à jour.

WhatsApp a fait baliser son monde pendant des mois, assurant que les utilisateurs de l’app ne pourraient plus y accéder sans accepter de nouvelles conditions générales d’utilisation (CGU) avant le 15 mai. Et maintenant que la date fatidique est derrière nous, les responsables du service expliquent qu’il sera finalement possible d’utiliser WhatsApp sans restriction, même en ayant refusé ces fameuses CGU. De quoi s’assurer que la majorité s’est résignée à cliquer sur “accepter” ?

“Compte tenu des discussions récentes avec diverses autorités et experts en protection de la vie privée, nous tenons à préciser que nous ne prévoyons actuellement pas de limiter le fonctionnement de WhatsApp pour ceux qui n’ont pas encore accepté la mise à jour, a finalement expliqué l’entreprise (voir aussi sa FAQ). Au lieu de cela, nous continuerons de rappeler aux utilisateurs notre mise à jour, notamment dans les cas où les gens utilisent des fonctionnalités facultatives pertinentes, comme la communication avec une entreprise qui reçoit le soutien de Facebook.”

WhatsApp s’était déjà en partie rétracté il y a peu, expliquant qu’aucun compte ne serait supprimé s’il n’acceptait pas la nouvelle politique de traitement des données, mais que les rappels concernant les nouvelles CGU seraient incessants. L’entreprise ajoutait que certaines fonctionnalités de base de la plateforme ne seraient plus accessibles au bout de plusieurs semaines. Après la grogne des utilisateurs, WhatsApp s’est également heurté à celles des gouvernements. Le 11 mai dernier, un régulateur allemand des données a interdit à Facebook de traiter les données personnelles des utilisateurs de WhatsApp dans le pays. Dernièrement, en Inde, les autorités ont indiqué que cette nouvelle politique enfreignait plusieurs lois du pays, et ont demandé à WhatsApp de se rétracter.

Rappelons enfin que ces nouvelles conditions d’utilisation prévoient des échanges de données personnelles entre WhatsApp et Facebook, qui pourront être exploitées pour l’amélioration des services, mais également pour de la monétisation et du ciblage publicitaire. Sur ces deux derniers points, les utilisateurs européens devraient en partie être protégés par le RGPD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *