Test Knockout City la balle au bon - Test : Knockout City, la balle au bon

Test : Knockout City, la balle au bon

Nous n’avons sûrement pas été les seuls surpris en découvrant que, derrière cet étrange jeu de balle aux prisonniers (ou de ballon prisonnier selon votre localisation dans notre beau pays), se trouvent les développeurs de chez Velan Studios, dont le seul précédent jeu vidéo était en fait un jouet vidéo, à savoir Mario Kart Live: Circuit à domicile. Pour comprendre comment le studio est passé des petites voitures radiocommandées à un jeu-service en ligne, il faut remonter à ses origines, lorsqu’il a été fondé il y a quelques années par Karthik et Guha Bala. Deux frères qui, en 1994, montaient un petit studio appelé Vicarious Visions, auquel on doit notamment une pelletée de jeux à licence sur Game Boy Color, Game Boy Advance et DS, des tonnes de titres Spider-Man, X-Men ou Crash Bandicoot, mais aussi la série des Le patineur professionnel de Tony Hawk voire, plus tard, des Guitar Hero. Si ça ne nous permet pas nécessairement de leur assigner une expertise sur le jeu en ligne, voilà déjà un CV autrement plus touffu que “juste Mario Kart“, qui permet d’imaginer que les fondateurs du studio ont pu passer des années à travailler autour de gameplays simples (parfois même simplistes), auxquels il fallait ajouter un tourner, la bonne idée permettant de sortir du lot et s’attirer les faveurs du public. Si l’on s’étonne de voir Electronic Arts parier ses deniers sur un cheval aussi atypique, on se réjouit de découvrir qu’il ne s’agit ni d’un FPS, ni d’un bataille royale et encore moins d’un TPS médiocre en collants ou en armure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *