L’armée américaine nie avoir abandonné ses chiens à Kaboul


Le ministère américain de la Défense tente de mettre un terme à une polémique… animalière. Le Pentagone, le siège du ministère, a ainsi démenti mardi que des militaires américains ont abandonné à l’aéroport de Kaboul certains de leurs chiens lors de leur départ final depuis la capitale d’Afghanistan.

« Contrairement à des informations inexactes, l’armée américaine n’a pas laissé de chiens dans des cages à l’aéroport international Hamid Karzaï, et notamment pas de prétendus chiens militaires », a assuré John Kirby, le porte-parole du Pentagone.

Des photographies, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent des chiens placés dans un refuge animalier afghan et non des animaux placés sous la responsabilité de l’armée américaine, a ajouté John Kirby, sur Twitter.

Disant s’appuyer sur des sources informées, l’organisation de défense de la cause animale PETA a lancé un appel solennel au président Joe Biden afin qu’il intervienne pour permettre le rapatriement de ces animaux.

L’association a notamment évoqué le sort d’« une soixantaine de chiens renifleurs d’explosifs assis dans des cages sur le tarmac de l’aéroport » et une autre soixantaine de chiens spécialisés « enfermés dans un chenil dans un hangar de l’aéroport, souffrant dans la chaleur, sans accès satisfaisant à de l’eau ou de la nourriture ». « De plus, des dizaines d’animaux de compagnie appartenant à des familles d’Américains évacués (…) ont apparemment été relâchés dans la rue et livrés à eux-mêmes avec peu de chance de survivre. ».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *