clap de fin pour le gardien lédonien Jérôme Nicol


Son corps lui a dit stop. Blessé au ménisque gauche depuis 2015, avec trois opérations subies (2015, 2020, 2021), Jérôme Nicol (31 ans) ne pouvait plus. « Je sens bien que je n’ai plus un genou tout neuf. Les douleurs sont revenues quand j’ai signé à Lons il y a deux ans , sans avoir eu de chocs. Je n’étais plus à 100 % et moi qui joue pour être compétiteur, à fond, je ne voulais plus tricher avec ça », confie le portier.

La fin d’une riche et longue carrière commencée à Lons à 9 ans, sous la houlette d’un certain Pascal Moulin. L’attaquant, aux longues chevauchées de dribbles avec la tête, découvre la cage en U15 par un concours de circonstances : « Il n’y avait plus de gardiens lors de ma deuxième année U15. Des fois j’allais dans le but comme ça, et ils m’ont demandé d’essayer, ça m’a plu. »

Jérôme Nicol rentre dans un poste à part, une spécificité qu’il affectionne : « Ce que j’aime, c’est le fait d’être…



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *