Jair Bolsonaro affirme que “seul Dieu” peut le chasser du pouvoir


Le président d’extrême droite a attaqué les institutions brésiliennes devant une foule de partisans.

Article rédigé par

Publié

Mis à jour

Temps de lecture : 1 minute.

L’élection présidentielle au Brésil est déjà lancée. Haranguant une foule de dizaines de milliers de partisans mardi 7 septembre à Sao Paulo, le président d’extrême droite Jair Bolsonaro a estimé que “seul Dieu” pouvait le chasser du pouvoir et a multiplié les attaques contre les institutions et le système électoral brésilien. “Nous voulons des élections propres, vérifiables, avec le comptage public des voix. Je ne peux pas participer à une farce comme celle que promeut le Tribunal supérieur électoral”, a-t-il lancé face à la foule jaune et verte de partisans massée sur l’avenue Paulista.

En appelant ses partisans à des manifestations massives dans tout le pays à l’occasion de la Fête nationale, Jair Bolsonaro voulait faire une démonstration de force, alors qu’il n’a jamais été aussi affaibli en près de trois ans de mandat. Il est donné perdant face à l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva pour l’élection d’octobre 2022, sa cote de popularité est au plus bas et il est fragilisé par de nombreuses enquêtes ouvertes à la demande de la Cour suprême contre lui.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *