Le jeune barreau exige une enquête internationale


Le jeune barreau de Port-au-Prince s’interroge sur le laxisme du barreau de Port-au-Prince dans le cadre de l’assassinat de leur Bâtonnier Me Monferrier Dorval. Le directeur général du jeune barreau, Me Luckson Love Alphonse demande aux autorités policières et judiciaires de solliciter l’aide d’experts internationaux pour mener à bien cette enquête qui doit être indépendante.

Port-au-Prince, le 11 septembre 2020.- Le jeune barreau de Port-au-Prince, lors d’une conférence de presse donnée ce vendredi, au local du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) n’a pas mâché ses mots à l’endroit des membres du Conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, fustigeant leur comportement suite à l’assassinat de leur Bâtonnier, Me Monferrier Dorval.

A cet effet, le directeur général du jeune barreau de Port-au-Prince, Me Luckson Love Alphonse enjoint les membres du conseil ainsi que les autorités policières et judiciaires du pays à faire appel à des experts internationaux afin de mener une enquête indépendante pour identifier les coupables de cet acte.

De son côté, Me Hyppolite Jean Harold qui est un membre du barreau, a souligné que plusieurs avocats du barreau font l’objet de grandes menaces suite à l’assassinat du Bâtonnier. Ils reçoivent des appels téléphoniques systématiques à longueur de journée.

Il a souligné que même les téléphones portables des avocats du Barreau de Port-au-Prince sont espionnés au cours de ces derniers temps.

Vant Bef Info (VBI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *