Covid-19 : désormais, le virus se détecte aussi dans la sueur


NOUVELLE MÉTHODE – Peu contraignant, le dépistage du Sars-Cov-2 par la sueur est développé par des chercheurs thaïlandais qui ont réalisé cette semaine un test grandeur nature à Bangkok.

La méthode se veut aussi fiable qu’un test PCR nasal. Le dépistage du Covid-19 par la sueur humaine, actuellement développé par des chercheurs thaïlandais, a fait l’objet d’un test grandeur nature dans les rues de Bangkok cette semaine. Peu contraignant, le procédé consiste en premier lieu à placer un écouvillon sous son aisselle, avant de transposer, quinze minutes plus tard, la tige dans un flacon de verre, stérilisé par des rayons UV. Un échantillon est prélevé et analysé. 30 secondes plus tard, le résultat tombe.

“Des substances chimiques très distinctes”

“Les personnes infectées par le Covid-19 sécrètent des substances chimiques très distinctes”,  explique le chercheur Chadin Kulsing de l’université Chulalongkorn de Bangkok qui développe des unités mobiles de détection dans la capitale thaïlandaise, évoquant une méthode “fiable à 95%” d’après les premiers essais réalisés sur 2.000 personnes.

“Cette découverte nous a permis de développer un dispositif permettant de détecter les odeurs spécifiques produites”. Son équipe a déjà lancé une expérimentation avec des chiens renifleurs de sueur pour détecter les cas asymptomatiques au Covid-19 et ce nouveau projet est complémentaire.

Beaucoup moins couteux qu’un test PCR

À l’heure où le pays, et notamment Bangkok, est confronté à une vague épidémique sans précédent depuis le printemps, Chadin Kulsing espère que sa méthode de détection, toujours en phase d’expérimentation, pourra bientôt être déployée en alternative aux tests PCR qui nécessitent un traitement en laboratoire et sont donc beaucoup plus coûteux.  Près d’1,5 million de cas et près de 14.000 décès ont été enregistrés en Thaïlande, principalement ces derniers mois.

Lire aussi

  • Pokaa, premier chien “renifleur de Covid” en Ehpad

Le royaume n’est toutefois pas le premier pays à s’intéresser à la sueur pour détecter le Covid-19, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont notamment lancé des travaux comparables. Si la France n’a pas encore lancé de test grandeur nature de ce type, elle a bien commencé à tester également le dépistage par la sueur. Depuis le 30 juillet, un golden retriever nommé Pokaa renifle en effet des échantillons de sueur dans un établissement pour personnes âgées du Haut-Rhin en vue d’y détecter d’éventuels cas positifs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AVC, décès de sa fille… Belmondo, éternel battant face aux épreuves

Les provocations d’Abdeslam à l’ouverture du procès des attentats du 13-Novembre

EN DIRECT – Covid-19 : le nombre de malades hospitalisés poursuit sa lente décrue

VIDÉO – Agen sous les eaux, deux mois de pluie sont tombés en deux heures

EN DIRECT – Hommage national à Jean-Paul Belmondo : le cercueil quitte les Invalides sur la musique du “Professionnel”

Logo LCI
défend l’ambition d’une information
gratuite,
vérifiée et accessible à
tous grace aux revenus de la
publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez “modifier
votre choix” et accepter tous les cookies.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *