La rareté de carburant crée une forme d’insécurité en plus à Port-au-Prince, s’alarme Défenseurs Plus


La Capitale haïtienne, depuis environ deux semaines, fait face à une raretée de carburant. Même les institutions publiques ne sont pas épargnées. Exprimant ses vives préoccupations , le Collectif Défenseurs Plus déplore et condamne sans réserve la situation de rareté apparente des produits pétroliers qui paralyse la vie de la population haïtienne et crée une forme d’insécurité en plus dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Port-Au-Prince, le 9 Septembre 2021._Le Collectif Défenseurs Plus se dit préoccupé par la rareté apparante du carburant constatée dans le pays, notamment dans la Capitale haïtienne.

Dans une note rendue publique ce jeudi, le Collectif déplore et condamne sans réserve cette nouvelle rareté qui frappe de plein fouet certaines institutions publiques.

Pour cet organisme de droits humains, cette situation crée une forme d’insécurité en plus dans la région métropolitaine de Port-au-Prince
Face à ce problème, des chauffeurs de transport public augmentent le tarif à leur guise, avise cette entité.

« Très surchargés, ces véhicules de transport en commun fonctionnent pour la plupart au diesel », rappelle le Collectif.

Ensuite, l’organisation de défense des droits de la personne humaine, dit constater une fois de plus que la population haïtienne est livrée à elle-même. Il dit assister depuis des années à un État qui montre au vu et au su de tous, sa faiblesse dans tous les domaines ayant rapport à la bonne gestion du pays.

Le manque d’essence dans les stations a occasionné le phénomène « gallons jaunes », mettant en danger la vie des membres de la population. Toutefois, des autorités judiciaires ont fini par l’interdire, ce qui n’empêche le va et vient dans les pompes à essence à la recherche de carburant, notamment la gazoline, écrit l’institution, arguant que ce problème perdure malgré la patience de la population, et commence à faire des victimes au niveau de la population haïtienne, alors que les autorités n’ont fourni aucune explication pouvant justifier cette rareté.

Le Collectif Défenseurs Plus, en toute fin de note, encourage la population à ne pas accepter l’incompétence et la négligence des autorités étatiques et recommande à ces dernières de se ressaisir afin de mettre fin à cette rareté apparente des produits pétroliers . En ce sens, l’organisation plaide pour la mise en place des réserves de stockages dans les trois (3) grands pôles du pays, notamment : le grand Nord ; le grand Sud et l’Ouest, entre autres.

Informations sur le ventre (VBI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *