Marseille – “Il a besoin de prouver qu’il n’est pas fini” : Cengiz Ünder, l’OM lui va comme un gant


Je crois en toi sinon tu ne serais pas là“. Quand il débarque à 20 ans de Turquie à Rome, Cengiz Ünder n’est pas grand-chose. C’est pourtant par cette phrase que l’accueille et l’adoube la légende locale, Francesco Totti. Jusqu’ici, le Turc n’est qu’une belle promesse et la Louve doit lui permettre d’exploser aux yeux du monde. Sauf que rien ne se passera comme prévu. Après deux saisons encourageantes et une demi-finale en Ligue des champions, des blessures et l’arrivée sur le banc de Paulo Fonseca le font reculer dans la hiérarchie. Direction Leicester pour un prêt pour rien.

Neuf matches de Premier League seulement et un Brendan Rodgers pas vraiment emballé par son profil : “Cengo (ndlr : son surnom) est très bon sur le plan offensif, mais il n’est pas habitué à faire les efforts dans l’autre sens, regrettait le boss des Foxes. Or quand vous jouez face à une défense à cinq, avec un piston adverse qui court beaucoup, vous devez être sûr que le gars que vous alignez est capable de le suivre. C’est aussi simple que ça.” Des lacunes tactiques, un corps fragile : à 23 ans, Ünder, très exposé depuis ses 18 ans au très exigeant public turc, tarde à percer.

Ligue 1

Accusé d’avoir fait un salut nazi, un spectateur du match Nice-OM en détention provisoire

03/09/2021 À 17:39

Cengiz Under (AS Rome)

Crédit: Getty Images

Déjà plus de buts à l’OM qu’en Premier League

Les Turcs n’ont pas douté non, nous renseigne Yusuf Kenan Çalk, journaliste spécialisé dans le football à la télévision turque. Mais on s’est souvent posé des questions : pourquoi est-il souvent blessé ? Est-ce qu’il dort bien ? Est-ce qu’il prend soin de lui ? Il est le joueur le plus doué de sa génération en Turquie et on se demande si ses difficultés sont dues à la malchance ou à l’hygiène de vie.” Connu pour son explosivité et sa vitesse sur des distances très courtes, ce petit gabarit (1,73m) met son corps à rude épreuve. Or, s’il n’est pas en pleine possession de ses moyens et qu’il perd sa capacité à éliminer, Ünder devient un joueur lambda.

Depuis son arrivée à Marseille, il a retrouvé un physique digne de ce nom et des sensations. Déjà plus efficace à l’OM (3 buts) qu’en une saison de Premier League (2 buts), il profite de la main tendue par Pablo Longoria. “Il a besoin de prouver qu’il n’est pas fini, il est comme l’OM, en reconstruction, continue Yusuf Kenan Çalk. Il doit prouver qu’il peut être la star qu’on attend depuis ses 18 ans et Marseille semble être la bonne adresse pour ça. Il est typiquement le genre de joueur qui va se régaler avec Sampaoli.” Plus qu’avec José Mourinho, chez une AS Roma à laquelle il appartient encore. Joueur de courte distance, il n’est pas adepte des replis et des efforts répétés. Ünder n’est jamais aussi dangereux que quand sa zone d’action se concentre sur 30 ou 35 mètres.

Cengiz Ünder présenté au Vélodrome

Crédit: Getty Images

Il me fait penser à Robben

Il me fait penser à Arjen Robben, décrit Yusuf Kenan Çalk. La façon dont il repique dans l’axe et dont il frappe. Mais pour soutenir la comparaison, il doit gagner en régularité. Il n’a pas atteint son potentiel, il a encore des choses à donner.” Double buteur et passeur décisif avec la Turquie lors de la trêve internationale, après un Euro raté dans les grandes largeurs, Ünder traverse sa période la plus faste depuis très longtemps. Et s’il reprenait enfin le fil de sa carrière pour de bon ? Histoire de donner enfin raison à Francesco Totti…

Football

Mais à quoi jouent Puma, l’OM et compagnie avec ces drôles de maillots ?

03/09/2021 À 00:06

Ligue 1

Imperturbable Mbappé, recrues au top et gardiens gaffeurs : les tops et les flops de la 4e journée

29/08/2021 À 22:26

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *