Football. Muette depuis la reprise, l’attaque de l’AG Caen doit trouver la solution contre Dieppe


Kévin Goba contre Dives. L'avant-centre caennais est une arme sur laquelle l'AGC veut s'appuyer offensivement.
Kévin Goba contre Dives. L’avant-centre caennais est une arme sur laquelle l’AGC veut s’appuyer offensivement. (©AC / Sport à Caen)

Le dernier match amical semblait avoir levé les doutes. Pas toujours très productive lors des précédentes rencontres, l’attaque de l’AG Caen s’était lâchée contre la réserve du Mans (5-1). Les buteurs locaux en avaient profité pour reprendre de la confiance.

Avant cette ultime sortie, l’Avant Garde avait marqué plus de buts par ses milieux (deux buts pour Léo Hamel) ou ses défenseurs (un pour Joël Lembo) que par ses attaquants (un but de Kévin Goba et un de Nicolas Camillo). Et, déjà, l’Avant Garde avait donc peiné à faire parler la poudre.

Aucun but en deux matchs

Depuis, deux matchs de championnat ont été joués et le résultat est sans appel : aucun but n’a été marqué par les Caennais (défaite 3-0 contre Dives, match nul 0-0 à Bayeux). Ces derniers ne manquent pourtant pas d’atouts dans ce registre de jeu. Très offensifs de nature, ils ont encore renforcé le secteur durant l’intersaison avec les recrutements de Kévin Goba et Kaël Montout. Mais entre les absences des uns (Kévin Saint-Juste et Kaël Montout ne jouent pas encore) et le manque d’efficacité des autres, le compteur caennais ne s’est pas débloqué.

« A les occasions »

L’AGC attend sa première victoire au moment d’accueillir Dieppe, autre équipe attendue dans le haut de tableau. Pour cela, il va falloir trouver le déclic offensivement. « Le plus dur au foot, c’est de se créer les actions de but, or on s’en crée, souligne Julien Le Pen. C’est rassurant. Maintenant, on manque le dernier geste, des fois à cause d’un bon portier adverse, des fois à cause du montant… et forcément un peu aussi à cause d’un manque de qualité dans ce dernier geste. »

2,6 buts par match la saison dernière

Avec les Kévin Goba, Benjamin Renaux, Nicolas Camillo, Dimitri Milon, mais aussi Maxime Roynel, Malcolm Perrian mais aussi Léo Hamel, qui a toujours marqué malgré un positionnement souvent plus bas, l’AG Caen est armée pour faire des différences. Elle tournait à 2,6 buts par match la saison dernière avant que le championnat ne s’achève prématurément. Le potentiel est indéniable. Reste désormais à le concrétiser.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Sport à Caen dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *