Les secrets de l’astéroïde “os de chien” révélés


Des astronomes viennent enfin de percer un peu du mystère entourant le très atypique astéroïde Kleopatra, pourtant connu depuis la fin du XIXe siècle.

Découvert en 1880, l’astéroïde Kleopatra n’est décidément pas comme les autres ! Avec sa forme atypique en « os de chien » – deux lobes reliés par un long cou – et sa composition réputée largement métallique, il intrigue depuis longtemps les astronomes. Il faut dire qu’évoluant dans la ceinture principale d’astéroïdes, située entre les orbites de Mars et de Jupiter, et ne s’approchant jamais à moins de 200 millions de kilomètres de la Terre, il n’est pas si facile à imager.

Il aura donc fallu attendre que le Very Large Telescope de l’ESO (Observatoire européen austral) soit équipé de l’instrument Sphere, en service depuis 2014, pour que des astronomes parviennent à tirer le portrait de ce curieux astéroïde doté de deux petites lunes, AlexHelios et CleoSelene. Ces images, les plus précises jamais faites de Kleopatra, acquises par une équipe internationale comprenant des Français, font l’objet de deux articles publiés cette semaine dans la revue spécialisée Astronomie & Astrophysique.

Une origine colisionnelle ?

Grâce à eux, les chercheurs ont pu contraindre la forme tridimensionnelle, le volume et la masse de cet astéroïde très particulier avec une précision sans précédent à ce jour. On sait maintenant que l’astéroïde “dog bone” a un lobe légèrement plus gros que l’autre et est plus long qu’on ne le pensait auparavant (270 kilomètres). Quant à sa masse, déduite de l’attraction gravitationnelle qu’elle exerce sur ses deux lunes dont les orbites pourraient […] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *