Test Motorola Edge 20 : un smartphone de milieu de gamme qui ne cache pas ses ambitions


L’Edge 20 n’est pas avare en capteurs et récupère une grande partie de la configuration de son grand frère, l’Edge 20 Pro. On retrouve ainsi un triple module photo composé d’un capteur principal de 108 Mpx dont l’objectif ouvre à f/1,9, un ultra grand-angle de 16 Mpx (f/2,2) et un téléobjectif de 8 Mpx (f/2,4).

À tarif égal, il fait face au redoutable Google Pixel 4a 5G. Il a beau être nettement plus performant que lui, ce dernier reste un mètre étalon en photographie. Néanmoins, l’Edge 20 affiche une certaine polyvalence qui lui permet d’obtenir sur le fil la quatrième étoile en photo.

Module principal : 108 Mpx, f/1,9, éq. 26 mm

Le module de 108 Mpx profite de la technologie du regroupement de pixels, qui permet de fusionner les pixels (ici, par neuf) afin de capturer davantage de lumière quand celle-ci vient à manquer. Le téléphone livre donc des clichés en 12 mégapixels par défaut.

Google Pixel 4a 5G (éq 27 mm, f/1,7, ISO 60, 1/90 s)
Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 347, 1/50 s)

De jour, le résultat est net et conserve un bon nombre de détails. Mais l’Edge 20 a une tendance à surexposer la scène, ce qui atténue la vivacité des couleurs. On l’observe notamment sur les mires en bas à gauche de notre scène. Elles sont bien définies, mais semblent un peu délavées. Le lissage numérique se fait ressentir face à un Pixel qui excelle dans l’exercice. La couverture du livre bénéficie d’un rendu plus naturel sur le smartphone de Google.

Google Pixel 4a 5G (éq 27 mm, f/1,7, ISO 415, 1/2 s)
Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 10016, 1/13 s)

De nuit, le constat est assez similaire. L’image de l’Edge 20 est bien sûr exploitable, mais affiche une colorimétrie un peu trop blafarde. Le Pixel 4a 5G brille sur ce sujet, mais le bruit numérique fait son apparition. Il lui faut certes une demi-seconde pour capturer le cliché, mais le résultat est sans appel.

Mode 108 Mpx

Il est cependant possible de profiter de la pleine définition via les réglages. Commençons donc par comparer les clichés en 12 Mpx avec ceux en 108 Mpx. Pour cela, nous avons isolé une zone de taille identique (0,90 Mpx) sur chacun des clichés.

Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 338, 1/50 s)
Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 347, 1/50 s)

Cette énorme définition permet de zoomer fortement dans l’image, mais à taille identique, elle n’apporte pas de changements majeurs sur le niveau de détail ou la colorimétrie. Ce mode permettra donc de recadrer une image plus aisément. Cela peut avoir un intérêt sur des clichés assez chargés, mais on pouvait s’attendre à mieux. C’est cependant souvent le cas avec ce type de modes.

Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 12352, 1/10 s)
Motorola Edge 20 (éq. 26 mm, f/1,9, ISO 10016, 1/13 s)

Comme on pouvait s’y attendre, les conditions nocturnes ne changent pas la donne. La scène est assez exposée, mais le lissage numérique reste appuyé. Le mode 108 Mpx ne présente donc pas de grand intérêt.

Module ultra grand-angle : 16 Mpx, f/2,2, éq. 13 mm

Les modules ultra grand-angle se multiplient, mais rares sont les smartphones qui les maîtrisent, même dans le haut de gamme. L’Edge 20 en est équipé, mais parvient-il à livrer un résultat décent ?

Google Pixel 4a 5G (éq 16 mm, f/2,2, ISO 32, 1/30 s)
Motorola Edge 20 (éq 13 mm, f/2,2, ISO 425, 1/100 s)

Dans des conditions lumineuses, le rendu global conserve un bon niveau de détail, mais souffre du même défaut que le capteur principal. On distingue bien les mires les unes des autres, mais la couleur est un peu terne. Le Pixel 4a 5G est un des seuls à briller sur ce sujet dans cette gamme de prix, et cela se ressent une nouvelle fois. Malgré une teinte générale trop froide, l’intensité des couleurs et le lissage moins prononcé donnent plus de relief au cliché sur le smartphone de Google. L’Edge 20 expose en revanche la photo plus rapidement (1/100 s contre 1/30 s).

Google Pixel 4a 5G (éq 16 mm, f/2,2, ISO 440, 1 s)
Motorola Edge 20 (éq 13 mm, f/2,2, ISO 7238, 1/15 s)

De nuit, un voile flou tombe sur la photo. L’algorithme a beau lutter, la majorité des détails disparaît. Paradoxalement, les couleurs sont légèrement plus vives. Pas de miracle face à son concurrent. Il sera très compliqué de tirer quelque chose de correct quand la lumière vient à manquer.

Module téléobjectif optique : X3, f/2,4, eq. 79 mm

Les modules téléobjectifs se démocratisent sur les smartphones premium, mais Motorola a tout de même décidé d’en implanter un sur son Edge 20 pour répondre à tous les usages. Une intention louable, mais que vaut ce zoom optique 3x ?

Téléobjectif Nuit (3x, f/2,4, eq. 79 mm, ISO 7331, 1/13 s)
Téléobjectif Jour (3x, f/2,4, eq. 79 mm, ISO 200, 1/50 s)

Sans atteindre le niveau d’un Galaxy S21 Ultra — qui coûte plus du double —, le rendu en journée est assez intéressant. On constate certes la présence de beaucoup de bruit numérique et une teinte qui tire vers le bleu, mais l’intégralité de la scène reste lisible. On a même l’impression que le lissage numérique est un peu moins marqué. Pour un module majoritairement absent chez la concurrence directe, on peut donc saluer l’effort de Motorola. Difficile de tenir le même discours dans des conditions nocturnes, car la scène, difficilement exploitable, mêle lissage et bruit numérique.

Module frontal et vidéo

Le Motorola Edge 20 embarque un capteur frontal de 32 mégapixels épaulé par un objectif ouvrant à f/2,3. Par défaut, le module utilise le regroupement de pixels pour capturer des clichés de 8 Mpx. La colorimétrie est très bonne, mais les photos manquent un peu de piqué. Nous vous conseillons donc d’utiliser le mode pleine définition, même si les fichiers pèsent fatalement plus lourd. Le mode portrait fait bien son office, mais le bokeh peut être mis en difficulté par certaines mèches rebelles.

L’Edge 20 permet de filmer jusqu’en 4K à 30 i/s, en Full HD jusqu’à 240 i/s, et même en 720p à 960 i/s. Le rendu est précis et fidèle. La stabilisation se révèle efficace et la température est contenue. Il s’agit donc d’un smartphone très agréable à utiliser sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *