Les Stadistes tenus en échec


Les Lions du Stade Bordelais sont passés tout près de la correctionnelle dans la Vienne.

C’était un gros morceau qui se présentait samedi soir devant les hommes de Badr El Brahmi. Annoncé comme un favori à l’accession, le Stade Bordelais a été tenu en échec par des Neuvillois admirables d’abnégation. Après un bon quart d’heure d’observation, c’était le Neuville Haut-Poitou Foot qui allait ouvrir le score sur la première occasion du match. Soumah décalait Chibah étrangement seul au second poteau. L’attaquant local ne ratait pas l’offrande et ajustait Loustallot du plat du pied (1-0, 18e). Ce but réveillait quelque peu les ardeurs visiteuses. Guérineau essayait d’enrouler sa frappe mais l’ancien chauvinois voyait sa tentative flirter avec la barre de Sassatelli (20e). Puis c’était Martinet qui, bien décalé par Seck, se présentait seul devant Sassatelli mais l’attaquant local taupait sa frappe dans la niche du portier local (25e).

Trop de cadeaux

Les dernières situations étaient bordelaises mais Martinet (44e) puis Seck (45e) démarraient la saison des vendanges. 1-0 à la pause, le CAN avait fait preuve d’un réalisme glacial. Les coachs visiteurs appréciaient moyennement la première période de leurs poulains et procédaient à deux changements dès l’entame. Les partenaires de Clément Grégoire avaient d’entrée l’opportunité de doubler la mise par Soumah qui manquait son face-à-face (46e). Neuville payait cash ce manque de réalisme quand Seck à la limite du hors-jeu égalisait comme à la parade (1-1, 47e).

La joie bordelaise était de courte durée. Guérineau séchait Clément Grégoire dans la surface. L’arbitre central désignait le point de penalty. Soumah se chargeait de la besogne et ne tremblait pas en prenant Loustallot à contre-pied (2-1, 53e). La défense bordelaise distribuait les cadeaux et Chibah obtenaient un nouveau penalty que Soumah transformait en force (3-1, 59e). Le match devenait fou. Le Stade Bordelais revenait dans la partie grâce à Guérineau qui signait un doublé en deux minutes. Un premier suite à une erreur de main de Sassatelli (3-2, 65e) et ensuite en reprenant une offrande de Seck (3-3, 67e). Le Stade Bordelais restait sur sept victoires consécutives, avec les cinq matchs de la saison dernière…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *