la tempête Nicholas menace les côtes du Texas


La tempête Nicholas, qui fonce vers le Texas, pourrait se renforcer en ouragan avant de balayer les côtes américaines et risque de provoquer des crues soudaines.

La tempête Nicholas qui fonce vers le Texas pourrait se renforcer en ouragan avant de balayer les côtes américaines, a averti lundi le centre national des ouragans. Située à 70 kilomètres de l’embouchure du Rio Grande, fleuve qui marque la frontière entre le Mexique et le Texas, la tempête Nicholas se déplace vers le nord et devrait toucher terre plus tard dans la journée.

Charriant des vents soufflant jusqu’à 95km/h, Nicholas risque de provoquer des crues soudaines, «en particulier dans les zones métropolitaines fortement urbanisées», ont alerté les météorologues américains. Le gouverneur du Texas Greg Abbott a demandé aux habitants de tenir compte des mises en garde des autorités locale

Des crues soudaines sont attendues

«Nous attendons de fortes pluies ce soir et demain. Je vous encourage vivement à ne pas prendre la route», a exhorté Sylvester Turner, le maire de Houston, métropole encore marquée par le dévastateur ouragan Harvey en 2017. Les établissements scolaires de la région de Houston seront fermés mardi tandis que les activités scolaires devant avoir lieu le lundi après-midi ont été annulées.

Le service de gestion des inondations du comté de Harris, auquel appartient la ville de Houston, a par ailleurs annoncé sur Twitter que ses réservoirs étaient vides et donc prêts à stocker un maximum de pluie. Jusqu’à 50 centimètres de pluie pourraient en effet tomber sur le sud-est du Texas, ont mis en garde les services météorologiques.

Le «État de l’étoile solitaire» est habitué au passage de tempêtes et ouragans. Mais avec le réchauffement de la surface des océans, ces phénomènes deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions amplifiés par la montée du niveau des océans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *