Procès Epic Games contre Apple : Tim Sweeney perd l’essentiel de son pari mais fait appel du verdict – Actu


Sur un total de dix chefs d’accusation, Apple n’a été condamné que sur un seul sujet, mais celui-ci est loin d’être anodin. La juge Yvonne Gonzalez Rogers a en effet reconnu qu’Apple est coupable de “comportement anticoncurrentiel” en empêchant les développeurs de jeux de rediriger les consommateurs vers leurs propres sites web et moyens de paiement ou simplement de faire la promotion de ces moyens de paiement alternatifs. En clair, la décision de la juge implique qu’Apple devra, à compter du 9 décembre, autoriser tous les développeurs de jeux à promouvoir des liens permettant aux joueurs de faire des achats dans les jeux sans passer par l’App Store et donc sans qu’Apple ne touche sa commission de 30%.

Sur le papier, il s’agit donc d’une décision qui compte déjà beaucoup, mais cette victoire partielle est loin de satisfaire Tim Sweeney qui reconnaît avoir perdu cette bataille et a d’ores et déjà annoncé son intention de faire appel du jugement. Certes, Apple va devoir assouplir ses conditions en matière de solutions de paiement, mais pas de la façon dont le veut Epic Games. Ce pour quoi l’éditeur de Fortnite se bat, c’est la possibilité que ces méthodes de paiement alternatif soient accessibles directement au sein des applications iOS, pas seulement sous la forme d’un lien externe, méthode jugée sans doute pas assez pratique pour réellement inquiéter Apple.

Fortnite : pas de retour en vue sur iOS

C’est la vision que Tim Sweeney avait voulu imposer en ajoutant (illégalement) une option de paiement direct pour acheter des V-Bucks dans Fortnite sur iOS en août dernier. Les joueurs qui optaient pour ce paiement direct au lieu du paiement App Store pouvaient ainsi acheter leur monnaie virtuelle 10% moins cher tandis qu’Apple ne touchait aucune commission. C’est cette bravade qui avait provoqué le retrait de Fortnite sur iOS par Apple, qui est toutefois d’accord pour remettre en place le battle royale à partir du moment où Epic Games se plie au règlement. Or, il n’est toujours pas question pour Epic Games de renoncer.

La décision d’aujourd’hui n’est pas une victoire pour les développeurs ou pour les consommateurs. Epic se bat pour une concurrence équitable entre les méthodes de paiement in-app et les magasins d’applications pour un milliard de consommateurs. Fortnite reviendra sur l’App Store iOS quand Epic pourra proposer un paiement in-app en concurrence équitable avec celui d’Apple et en faisant profiter les consommateurs des économies réalisées“, a réagi Tim Sweeney sur Twitter avant de remercier le tribunal pour avoir su gérer rapidement un cas aussi complexe.

“Le succès n’est pas illégal”

Epic Games a donc été vaincu sur l’essentiel de son combat. Pour commencer, la justice ne voit pas en Apple la situation de monopole illégal qu’avait tant essayé de dénoncer le créateur de Fortnite. “Apple ne détient pas de monopole sur le marché des transactions dans les jeux mobiles. Si la Cour reconnaît qu’Apple jouit d’une part de marché considérable, supérieure à 55%, et des marges de profits extraordinairement élevées, ces facteurs seuls ne peuvent démontrer un comportement antitrust. Le succès n’est pas illégal“, explique la juge Yvonne Gonzalez Rogers.

Aujourd’hui la cour a entériné ce que nous avons toujours su : l’App Store n’enfreint pas le droit de la concurrence. Apple est en compétition sur tous les segments où nous sommes présents, et nous pensons que les clients et les éditeurs nous choisissent parce que nos produits et services sont les meilleurs au monde“, se réjouit Apple, qui pour l’heure n’a pas annoncé son intention de faire appel de la partie du verdict qui lui est défavorable. Dans l’attente de ce résultat, Apple avait opéré quelques concessions notamment en baissant sa commission à 15% pour les applications de jeux générant moins d’un million de dollars par an.

Vaincu sur l’ensemble de la bataille, Epic Games est également condamné à dédommager Apple. En introduisant illégalement la possibilité d’acheter des V-Bucks dans Fortnite sans passer par l’App Store, Epic Games s’est rendu coupable d’une rupture de contrat et doit désormais rendre 30% de la somme qu’il a collectée sur l’App Store avec sa méthode de paiement directe. Ces 30% correspondent bien entendu à ce qu’Apple prélève sur la plupart des transactions réalisées dans les applications jeux vidéo de son App Store.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *