Rodez. Danger, nouveau cador du milieu


l’essentiel
Auteur du but de la victoire de Rodez à Amiens (1-0), samedi, le joueur recruté cet été à Chambly accomplit un très bon début de saison et a rapidement gagné sa place de titulaire dans le onze sang et or.

Il est des héritages plus lourds que d’autres à assumer, et celui-là ne fait assurément pas partie des plus légers. Passer derrière David Douline en tant que milieu défensif du Rodez Aveyron football, c’est forcément s’exposer au jeu des comparaisons, sans garantie d’en ressortir gagnant. Avant de prendre la direction du Servette Genève, cet été, le natif de Grenoble s’était imposé durant trois ans comme une pièce maîtresse du onze sang et or, grâce à ses qualités de récupérateur, son volume de course, mais aussi sa contribution à l’organisation du jeu. Une sorte de centre de gravité qui permettait d’assurer l’équilibre du 3-5-2 de Laurent Peyrelade.

Son départ, en fin de contrat, était donc le risque d’un grand vide. Mais il faut croire que le vertige n’effraie pas Bradley Danger, arrivé cet été en provenance de Chambly, tout juste relégué en National. Le joueur de 23 ans réalise un début de saison probant, au point de figurer comme un prétendant très sérieux pour s’installer durablement en tant que sentinelle ruthénoise. Le Normand d’origine a signé une nouvelle prestation de haut niveau, samedi à Amiens, lors du succès de son équipe (1-0). Solide à la récupération, hargneux au pressing, il a récupéré un grand nombre de ballons. Pour ne rien gâcher, il s’est aussi montré habile dans les phases de possession et n’a pas hésité à se projeter vers l’avant. Il a ainsi signé le seul but de la rencontre, au terme d’une action qu’il avait initiée, en grattant un ballon à 25 mètres du but adverse.

“Il nous ressemble”

Cette première réalisation avec le Raf vient récompenser son début de saison réussi. “C’est un joueur qui nous ressemble. Il va bien dans l’esprit du club et du groupe”, a salué Laurent Peyrelade, son entraîneur, à l’issue de la victoire en Picardie. Mieux, il a déjà chamboulé les plans initiaux formulés durant l’intersaison. Après le départ de Douline, il était en effet envisagé de faire reculer Rémy Boissier au poste de récupérateur, derrière un duo de relayeurs. Cette organisation n’a été utilisée qu’une seule fois, à Caen, lors de la première journée, avec aussi Jordan Leborgne et Lorenzo Rajot dans le trio du milieu, pour une lourde défaite (4-0). Elle fait déjà figure de plan B, tant le joueur formé au Havre s’est montré important, que ce soit par « impact de fils » ou “sa qualité de passe”, loués lors des précédentes semaines par le coach du Raf.

Sa polyvalence ainsi que la réduction de l’effectif aveyronnais opérée durant l’été pourraient toutefois entraîner Bradley Danger à migrer vers d’autres postes au cours de la saison. L’ancien international chez les jeunes peut en effet aussi évoluer en défense centrale voire en latéral, et ces compétences multiples ont été un des arguments qui ont séduit les dirigeants ruthénois. Mais s’il continue à se montrer aussi bon en position de milieu défensif, nul doute que Laurent Peyrelade réfléchira à deux fois avant de l’utiliser dans un autre registre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *