Football : le trio d’attaquants promet de beaux jours au MHSC


Savanier, Mavididi et Germain ont brillé pour leur première ensemble lors de la cinquième journée, dimanche 12 septembre.

Comment remplacer deux attaquants qui pesaient 66 % des réalisations de Montpellier toutes compétitions confondues, la saison passée ? Delort et Laborde partis, la question était légitime.

Le staff montpelliérain n’a eu que quinze jours lors de la trêve internationale pour tenter de trouver des automatismes et des réponses, et recomposer une attaque”, avait dit Olivier Dall’Oglio au soir de Lille avant la fin du mercato.

On se gardera bien de tirer des conclusions trop hâtives après un match, compte tenu de l’adversaire, mais la copie rendue par le secteur offensif du MHSC contre Saint-Étienne (2-0), dimanche, est prometteuse.

Trois des quatre dernières passes décisives de Savanier pour Mavididi…

Un but et une passe décisive pour Stephy Mavididi, un but pour Valère Germain, une passe décisive pour Téji Savanier. Une offrande d’un délicieux extérieur du pied vers l’Anglais, servi lors de trois de ses quatre dernières passes décisives.

On ne peut toutefois pas résumer le match du nouveau capitaine montpelliérain à cette seule passe, tant son influence sur le jeu a été énorme et sa prestation XXL avec une panoplie technique totale.

Ce rôle de n° 10 derrière l’attaquant, où il est délesté en grande partie des tâches défensives, lui va comme un gant. Et il a déjà trouvé en Valère Germain un complément idéal, un partenaire de jeu qui sent le football comme lui par ses décrochages, ses remises, son jeu dos au but, ses déplacements et sa finition. Malgré son manque de compétition, le fils de Bruno, présent à la Mosson avant-hier, a trouvé le chemin des buts sans trembler.

Stephy Mavididi n’hésite plus, lui non plus, à l’instant de conclure : il en est à 2 buts lors de ses 3 derniers matches, autant que lors de ses 11 précédents… L’ex-Dijonnais est en train de s’affirmer et le départ de Laborde et Delort pourrait paradoxalement lui faire du bien.

Une émergence qui ne se fera que dans le temps pour Elye Wahi. Le jeune attaquant (18 ans) a besoin de mûrir et de prendre confiance. Mais la rentrée de l’autre recrue offensive, Nicholas Gioacchini, a été intéressante.

Percutant, n’hésitant pas à dézoner, l’appel de l’ancien Caennais a permis à Germain de se retrouver seul sur son but. Il ne faudrait pas oublier Florent Mollet, suspendu contre les Verts, qui amènera d’autres caractéristiques. La recomposition de l’attaque du MHSC part sur de bonnes bases.

Une première sans but encaissé

Dans la construction d’une nouvelle défense, un match sans encaisser de but est forcément une bonne nouvelle même si tout n’a pas été parfait, dimanche face à Saint-Étienne (2-0).

“Je vais insister là-dessus. Il faut avoir cette base solide pour éviter des surprises”, expliquait Olivier Dall’Oglio. Si Saint-Étienne a été “malheureux ou maladroit” selon son entraîneur Claude Puel, il a fallu également le talent de Bertaud pour éviter l’ouverture du score de Hamouma.

Le tournant du match puisque, dans la foulée, Mavididi ouvrait le score. La prestation convaincante du gardien des Espoirs français relancera-t-elle le débat sur le titulaire du poste ?

“Dimitry Bertaud fait de bons matchs, j’ai trois bons gardiens. Jonas (Omlin) avait besoin de jouer et on a pris la décision avec le staff de le faire évoluer avec la réserve. Il a d’ailleurs été très bon”, a souligné ODO. Sans encore trancher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *