tesla aupilot - Cette étude montre que les voitures autonomes vous donnent envie de rouler plus souvent

Cette étude montre que les voitures autonomes vous donnent envie de rouler plus souvent

D’après une étude publiée par un chercheur de l’Université de California Davis, les conducteurs propriétaires d’un véhicule doté d’aides à la conduite ou d’un système de conduite autonome roulent davantage que les autres conducteurs.

tesla aupilot - Cette étude montre que les voitures autonomes vous donnent envie de rouler plus souvent
Crédits : Tesla

En 2021, nous sommes encore loin de voir les systèmes de conduite autonome comme l’Autopilot de Tesla se démocratiser dans nos voitures. Malgré cela, Scott Hardman, chercheur à l’Institut d’études des transports de l’université de Davis, assure que l’on peut déjà voir les conséquences de la conduite autonome sur le comportement des conducteurs.

En effet, le scientifique s’est intéressé à l’Autopilot de Tesla, au Super Cruise de General Motors, au ProPilot Assist de Nissan ou encore au Driving Assistant de BMW. Pour rappel, ces technologies vous assistent dans votre conduite, soit en maintenant la trajectoire de la voiture, en s’écartant de la voie en cas d’obstacles ou bien en freinant en cas d’urgence. Bien entendu, la finalité est de pouvoir laisser le véhicule se diriger en toute autonomie, sans intervention du conducteur.

À lire également : Tesla Model 3 – il parcourt 576 km avec l’Autopilot et filme son trajet

L’automatisation rend la conduite plus agréable

Mais pour l’instant, la législation et les systèmes actuels ne le permettent pas. D’ailleurs, Elon Musk lui-même a avoué avoir exagéré les capacités de l’Autopilot, la technologie étant encore très loin d’avoir atteint le stade 5, soit la conduite autonome totale. De fait, les constructeurs invitent les utilisateurs à rester attentifs derrière leur volant. Chose que certains ne font pas malheureusement, comme en témoigne le récent accident entre une Tesla Model S et une voiture de police. Avec cette étude, Scott Hardman a voulu savoir comment ces technologies avaient changé le regard des conducteurs sur la conduite.

Dans un premier temps, le chercheur a interrogé 35 propriétaires de Tesla équipées de l’Autopilot. Pour une grande majorité, l’Autopilot rend la conduite plus agréable. “La perception des conducteurs est que cette technologie supprime une grande partie des efforts liés à la conduite, de sorte qu’ils se sentent plus détendus, moins fatigués, moins stressés. L’Autopilot diminue la charge cognitive de la conduite”, explique-t-il.

Un kilométrage plus élevé avec la conduite autonome

Résultat, les conducteurs qui bénéficient de ces systèmes conduisent plus que les autres. Selon une enquête menée par Scott Hardman auprès de 630 propriétaires de Tesla, avec et sans Autopilot, les automobilistes qui profitent d’une automatisation partielle de la conduite parcourent en moyenne 7866 km supplémentaires par an que les conducteurs dépourvus de ces technologies.

Selon Scott Hardman, ces milliers de kilomètres ont été effectués sur de longs trajets, durant des week-ends prolongés. Comme le précise le chercheur, la conduite autonome a motivé les automobilistes à prendre leur voiture, plutôt qu’un avion. Un choix plus écologique au final.Nous devrions automatiser les véhicules pour accroître la commodité, le confort et la sécurité “, assure Brian Reimer, ingénieur sur le comportent des conducteurs au célèbre MIT. Il poursuit : “Mais à quoi va servir le confort ? À faciliter le déplacement du point A au point B. C’est une illustration de la manière dont nous devons réfléchir davantage aux effets de l’automatisation partielle”, cautionne Brian Reimer.

Source: filaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *